Vue de l'école et du parc
Vue de l'église
Vue du village

La vie économique

Sources : Livre du 150e de Saint-Norbert-d’Arthabaska, ainsi que des dizaines de sites Web de références historiques.
Rédaction : M. Frédéric Gamache


Le premier commerce s’établissant à Saint-Norbert-d’Arthabaska le sera avant même l’érection de la municipalité. En 1845, ce qui deviendra le Moulin La Pierre est bâti par Jean Goulet sur le terrain de l’actuel moulin, acheté à l’époque pour la somme de 150 livres sterling (243$). Le complexe sera constitué d’un moulin à farine et d’un moulin à scie. Jusqu’en 1909, le moulin verra 14 propriétaires se succéder jusqu’à ce que la famille Lapierre n’en devienne propriétaire lors d’une vente aux enchères du Shérif du District d’Arthabaska pour la rondelette somme de 373$. En 1974, un incendie détruit en grande partie le moulin à farine et la demeure familiale. Reconstruit aussitôt en respectant l’histoire, le moulin demeure aujourd’hui le seul témoin de toute l’histoire de Saint-Norbert-d’Arthabaska. Frappé par une autre tragédie, le site verra le moulin à scie s’envoler en fumée le 2 février 1981.

En tout, 7 ou 8 moulins à farine et à scie ont été en opération sur le territoire de Saint-Norbert-d’Arthabaska entre 1855 et aujourd’hui.

Dans le domaine de l’agriculture, l’industrie du fromage, bien qu’elle tarda à s’établir dans la paroisse, verra jusqu’à 11 fromageries au tournant de 1892. Les pionniers Wilbrod Demers, Wilfrid Legendre et Clément Therrien seront les premiers maitres fromagers de Saint-Norbert. À la fin du 19e siècle, une concurrence de plus en plus forte dans l’industrie laitière verra les fromagers se succéder au rythme des succès et des échecs. En 1962, Lucien Lemarier marquera la fin de la fabrication de fromage Norbertien.

Longtemps basé sur l’entraide, le domaine agricole à Saint-Norbert-d’Arthabaska verra passer au fil du temps des forgerons, boulangeries, charpentiers ainsi qu’une tannerie et une cordonnerie. Dresser un tableau complet de l’histoire économique de Saint-Norbert-d’Arthabaska entre 1855 et 1950 est pratiquement impossible; plusieurs artisans travaillant directement dans la maison familiale, dans un petit atelier ou tout simplement au gré des travaux nécessaires.

Malgré cela, nous savons qu’en 1861, grâce, entre autres aux recensements fédéraux, Saint-Norbert-d’Arthabaska compte 1300 habitants dont au moins 18 marchands en tout genre, dont 4 forgerons, 4 menuisiers, charpentiers ou ouvriers en plus de 2 cordonniers et une couturière.

Dix ans plus tard, on compte plus de 1800 habitants, dont 35 marchands. En 1891, ce sont 56 professionnels non-rattachés au domaine agricole qui ont pignon sur rue à Saint-Norbert.

Aujourd’hui, on compte plus de 1 163 citoyens dont une quarantaine de commerces non-agricoles sur le territoire de Saint-Norbert-d’Arthabaska dans des domaines aussi variés que la restauration, salles de spectacles, garages, excavation, dépanneur, apiculture, acériculture, électronique de pointe, mécanique, scierie et bar pour ne nommer que ceux-ci.

Quelques-unes des entreprises qui ont marquées l’histoire de Saint-Norbert-d’Arthabaska :

  • La compagnie d’assurance des Forestiers Canadiens de Saint-Norbert (1917)
  • La société coopérative de Saint-Norbert (1945)
  • Tricot Norbertville (1956)
  • La compagnie de téléphone de Saint-Norbert (1912)
  • Le bureau de poste (1858)
  • La Banque provinciale du Canada (1888)
  • La caisse Populaire des Deux Cantons (1939)

Il y a bien sur tous les agriculteurs et les autres métiers rattachés au travail de la terre sans qui, Saint-Norbert-d’Arthabaska n’aurait jamais pu connaitre une histoire aussi riche que celle que l’on connait.

Date de dernière mise à jour

Jeudi 10 Avril 2014 - 10:21